La Fabrique à Talents, une démarche innovante

La Fédération de la Plasturgie et des Composites lance une initiative originale et innovante, pour réfléchir aux métiers et formations du futur et permettre à la filière de relever les défis de la compétitivité et de l’innovation. La Fabrique à Talents a pour objectif de répondre aux questions : quelles transformations industrielles et organisationnelles à venir ? Quelles compétences-clés pour ces nouveaux enjeux ? Comment adapter, voire refonder, la formation et l’accompagnement des jeunes au regard des besoins émergents ?

La Fédération de la Plasturgie et des Composites entend produire des recommandations concrètes, pour encourager dans leurs mutations les entreprises de la filière et inspirer ses partenaires de la formation, Education Nationale et établissements d’enseignement.

La méthodologie

La première étape de la Fabrique à Talents a réuni un Think Tank intersectoriel, composé de décideurs, dirigeants d’entreprises de la filière, directeurs des Ressources Humaines, directeurs d’écoles supérieures et un représentant de l’Education Nationale.

Des experts et contributeurs d’horizons variés, y compris hors industrie, sont intervenus ponctuellement, pour partager leurs convictions, réflexions et expérimentations. Ils ont enrichi la réflexion du Think Tank à d’autres savoirs, d’autres enseignements et d’autres façons d’apprendre.

Le Think Tank a ainsi construit une vision stratégique des talents nécessaires à la filière de la plasturgie et des composites à l’horizon 2030.

Trois groupes de travail, regroupant des experts et acteurs de la formation, vont désormais prendre la relève et traduire les axes stratégiques définis par le Think Tank en recommandations opérationnelles.

Leur vocation est de produire des pistes pédagogiques nouvelles, concrètes, traduites sous forme de contenus (objectifs pédagogiques) et de moyens (formats pédagogiques), qui constitueront une sorte de « boîte à idées » de projets expérimentaux.

Le Think Tank a proposé qu’un groupe de travail supplémentaire mette en oeuvre la première plateforme pédagogique virtuelle, internationale et inter-filières, sur les plastiques et les composites.

3 ATELIERS 9 PROJETS

LA FEDERATION

La Fédération de la Plasturgie et des Composites est une organisation professionnelle représentative au niveau national. Elle représente plus de 3 500 entreprises, qui emploient près de 130 000 salariés et réalisent un chiffre d’affaires de 30 milliard d’€. Elle fédère tous les secteurs : le transport, l’emballage, le bâtiment, le médical, etc. La Fédération assure, aux plans national et européen, la défense et la promotion de ce secteur majeur auprès des pouvoirs publics et au sein de différentes structures professionnelles. Elle apporte une vision stratégique dans les domaines de l’environnement, de l’économie et de l’innovation. Elle fixe les politiques de la branche dans le domaine social et celui de la formation. Avec ses syndicats membres, la Fédération répond à tous les niveaux (régional, national, européen, international) aux préoccupations des industriels et accompagne le développement de leur entreprise au travers d’actions collectives.

« La plasturgie joue un rôle prédominant dans toutes les filières innovantes. Cette plateforme montrera la dynamique et l’attractivité de notre filière. En effet, la Fabrique à Talents permet d’envisager la formation en fonction des besoins des entreprises à horizon 2030, mais c’est aussi une façon d’inscrire nos métiers dans un monde d’innovations en marche et de les faire connaître davantage » indique Florence POIVEY, Présidente de la Fédération de la Plasturgie et des Composites

Le Think-Tank

Jean-Pierre Collignon

Collignon-Jean-Pierre-300x225Jean-Pierre Collignon est Inspecteur Général de l’Education Nationale pour le Groupe des Sciences et Techniques Industrielles

Elève à l’Ecole Normale Supérieure de Cachan, il a suivi un Troisième cycle en mécanique des fluides et thermodynamique appliquée.
Il a enseigné la mécanique durant dix ans, avant de contribuer, comme chez de travaux (1990-1997), au développement des relations avec le monde économique, en particulier sur le thème de l’innovation et des transferts de technologie (membre du groupe de travail national sur ce thème dans le cadre de la DATAR).
Il a poursuivi sa carrière comme IA-IPR STI en Normandie (Inspecteur d’Académie Régional pour les Sciences et Techniques de l’Ingénieur) puis Délégué Académique à la Formation Professionnelle Initiale et Continue.

Depuis mars 2008, ses fonctions d’Inspecteur Général de l’Education Nationale, groupe des Sciences et Techniques Industrielles, couvrent les filières Énergie (génie électrique, industrie et bâtiment), Automatique, Plasturgie, Constructions navales et Industries de procédés).
Jean-Pierre Collignon est également le responsable ministériel aux normes.
Il contribue à plusieurs projets européens sur la formation professionnelle et représente le groupe STI auprès de différentes instances de formation tout au long de la vie et le ministère de l’Education Nationale à la CNCP.

Alexandre Guichard

alex-guichardAlexandre Guichard est le fondateur et PDG de RocTool, spécialisée dans les procédés de moulage des composites et des plastiques.

Sa première expérience entrepreneuriale remonte à 1994, quand, alors âgé de 23 ans, Alex GUICHARD fonde la société B.I.R.D (Bureau d’Ingénierie de Recherche et Développement). Spécialisée dans la conception de pièces en plastiques et composites, B.I.R.D développe en particulier le premier cadre de vélo plastique au monde, dont la licence de brevet est vendue au groupe Peugeot Cycles en 1996.

Créée en 2000, la start-up française RocTool a été deux fois lauréate des JEC Awards® en 2001 and 2005, puis introduite en bourse sur NYSE EURONEXT Paris en 2008.

Alex Guichard a également reçu en 2006 le Prix de l’Entrepreneur Rhône Alpes organisé par Ernst & Young, catégorie entreprise d’Avenir, et en 2012, celui de Fast 50 Deloitte Rhône Alpes, catégorie Entreprise cotée en Bourse.

Après 10 ans de R&D intensive, RocTool connaît une phase de croissance importante, avec des créations de filiales à Taiwan en 2012 et aux USA en 2013, deux autres étant programmées en 2014 (Allemagne et Japon). RocTool réalise 90 % de ses ventes en Grand Export hors de l’Europe.

André Hartmann

Hartmann-André-Radiall-235x300André Hartmann est, depuis septembre 2010, Directeur Exécutif des RH et des Fonctions Support de Radiall. 

Il a obtenu le diplôme d’ingénieur SUPELEC (Ecole Supérieure d’Electricité) en 1984. En 28 ans de carrière, chez Schlumberger Industries à Vélizy (3 ans), Sony à Ribeauvillé (9 ans), Bull Electronics à Angers (3 ans) et Radiall (depuis 13 ans), il a occupé des postes à responsabilités en engineering, achats, production, opérations industrielles, direction d’établissements, direction de business unit, direction de zone Asie (4 années d’expatriation à Shanghai).

Radiall est une société familiale française, fondée en 1952 par Lucien et Yvon Gattaz et présidée aujourd’hui par Pierre Gattaz, spécialisée dans la conception et la fabrication d’équipements électroniques, principalement du type connecteurs.

Eric Maurincomme

Maurincomme-Eric-225x300Eric Maurincomme est Directeur de l’INSA de Lyon depuis le 1er juillet 2011.

Ingénieur et Docteur diplômé de l’INSA de Lyon et titulaire d’un Master of Sciences de l’Université de Californie, il intègre en 1994 GE Healthcare, puis Agfa HealthCare en 2004 en tant que vice-président au niveau mondial. Il est l’auteur de 7 brevets, d’une trentaine de publications et de nombreuses communications dans des conférences internationales.

Durant 5 ans, Eric Maurincomme a été le président des TIC Santé au sein du COCIR ( Comité European Coordination Committee of the Radiological, Electromedical and Healthcare IT Industry).et le représentant de l’industrie de ce secteur vis-à-vis de la Commission Européenne.

Olivier Faron

Faron-Olivier-200x300Olivier Faron a été nommé administrateur général du CNAM (Conservatoire national des Arts et Métiers) à compter du 1er septembre 2013. Il était, depuis avril 2012, directeur de l’ENS Lyon.


Il est engagé auprès de plusieurs instances d’enseignement, de mémoire et de recherche :

– Membre du Conseil scientifique du Musée des confluences de Lyon
– Membre du Comité de suivi du programme Persée e bibliothèque en ligne
– Président de l’Institut d’Etudes Avancées Collegium de Lyon
– Membre du Conseil d’administration de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
– Membre du Conseil de développement du Grand Lyon
– Membre du Conseil d’administration de la Maison d’Izieu
– Expert auprès de l’European Research Council (depuis 2008)

Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud, agrégé d’histoire, et docteur en histoire, il enseigne l’histoire contemporaine à l’Université Paris IV Sorbonne.
Il a également été Chargé de mission au Cabinet du Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche (1993-1995), Conseiller pour les sciences humaines et sociales et les relations entre science et société de la Ministre déléguée à la recherche et aux nouvelles technologies (2002-2004) et Directeur adjoint du Cabinet du Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche (2011-2012).

Nathalie Guittet

Nathalie-226x300Nathalie Guittet est Directrice des Ressources Humaines, Sécurité & Environnement, Communication de Fresenius Medical Care SMAD (480 personnes).

Cette filiale du groupe international Fresenius (170 000 personnes), spécialisée dans la conception et la fabrication de matériel médical pour la dialyse, réalise plus de 98% de son chiffre d’affaires à l’export.

Diplômée d’un Master 2 en Ressources Humaines, Nathalie Guittet a une longue expérience de l’industrie du matériel médical, où elle a développé une sensibilité particulière aux thématiques comme le développement des compétences la qualité de vie au travail et les négociations sociales.

Florence Poivey

Poivey-Florence-300x260Florence Poivey est Présidente de la Fédération de la Plasturgie et des Composites et Présidente de la Commission Education, Formation et Insertion, au sein du pôle social du MEDEF.

Florence Poivey se définit elle-même comme une autodidacte. Après 7 années passées à arpenter le monde, de l’Australie au Etats-Unis, en passant par l’Arabie Saoudite et le Liban, elle reprend en 1988 le leadership managérial et capitalistique d’Union Plastic, entreprise de transformation de matière plastique située en Haute Loire, dédiée au marché de la santé humaine et animale depuis près de 50 ans. Une croissance régulière à deux chiffres lui permet de hisser Union Plastic dans le peloton de tête des entreprises de son secteur. Entrepreneur de passion, elle construit au quotidien, dans tous ses engagements : «Grandir ensemble, pour faire grandir chacun».

Présidente de la Fédération de la Plasturgie depuis 2012, elle porte les atouts de la filière à l’heure des nouveaux défis industriels.

Florence Poivey est membre du CNI (Conseil National de l’Industrie) et du GFI (Groupement des Fédérations Industrielles).

Depuis juillet 2013, elle a été nommée, par Pierre Gattaz, membre du Conseil Exécutif du Medef.
Florence Poivey est co-fondatrice et Vice-présidente de la Fondation d’entreprises EMERGENCES, fondation qui accompagne, par du mécénat de compétence et de réseaux, des projets innovants porteurs de Mieux Vivre Ensemble.

Depuis 2011, Florence Poivey préside à Lyon, le Club de Dirigeants LE PRISME.
Florence Poivey est Officier de la Légion d’Honneur.

L’usine et l’entreprise du futur

Le Think Tank de la Fabrique à Talents a permis d’identifier les principales tendances de l’usine et de l’entreprise du futur venant modifier les compétences et l’organisation dans les entreprises industrielles.

Qu’il s’agisse d’applications et marchés, de technologies et process, ou d’organisations et de management, l’usine et l’entreprise du futur se caractérisent par :

– Plus de complexité : accélération, instabilité, volatilité, transformations systémiques, contraintes environnementales…

– Plus d’interactions : objets connectés, mode projets, open data, partenaires multiples décloisonnent l’entreprise et modifient en profondeur les relations entre les acteurs

– De nombreuses opportunités : innovations technologiques, expérimentations, nouveaux besoins, nouveaux marchés…

Dans la filière de la Plasturgie et des Composites, certaines pratiques de transformation vont avoir un impact direct sur les métiers. Elles dessinent des compétences requises pour demain :

– Technologies et procédés : valorisation des déchets et recyclabilité, chimie verte, agro et bio matériaux, plastiques intelligents, matériaux souples, fabrication additive, micro et nanotechnologies, électronique…

– Applications et marchés : soins du futur, ENR et constructions à énergie positive, grandes pièces non empilables (aéronautique), équipements de sport et loisirs, sécurité alimentaire, réseaux de fluides…

– Organisation et management : techniques de simulation et de prototypage rapide, production robotisée supervisée par des unités autonomes, bigdata, open source, co-conception avec le client ou le consommateur final, co-pétition régionale (coopération avec des concurrents régionaux), intégration et management des nouvelles générations, expérimentations autour du modèle sociétal que représente l’entreprise…

Ces mutations vont impacter en profondeur les organisations et le management, en réclamant de nouvelles règles du jeu et de nouveaux « savoir-travailler et construire ensemble ».